Altered Carbon : le cyberpunk débarque sur Netflix

Takeshi Kovacs est un ex-mercenaire et dernier des Envoy (une unité militaire spéciale composée de super soldats entrainés à combattre et à survivre dans des situations impossibles). Libéré après 250 ans de prison, son esprit est transféré dans le corps d’un ex policier de Bay City à la demande de Laurens Bancroft. Ce dernier souhaite que Kovacs enquête sur sa propre mort.

L’histoire se déroule durant l’année 2384, dans un futur où la conscience humaine est transférable, ainsi que les souvenir et les expériences, grâce à un support digitale qui se trouve à la base du cou et qui rend la vie potentiellement éternelle.

Tirée du livre Bay City sortie en 2002 et écrit par Richard K. Morgan, la série Altered Carbon se presente comme un bijou absolu du genre. On remarque en effet beaucoup d’influences d’autre œuvres de science-fiction du passé, comme Blade Runner ou Metropolis, mais aussi plus récentes comme Black Mirror ou Westworld, tout en arrivant à garder da manière stable une identité propre qui se mélange avec tous ces éléments et qui en apportent de nouveaux.

Dans cette série, les personnages sont attachants et chacun bien distingué des autres. En particulier le protagoniste, interprété par un très bon Joel Kinnaman (Suicide Squad, House of Cards, The Killing), qui représente le héros typique du genre ; ce qui fait tordre le nez à certaines critiques qui jugent le personnage pas assez politiquement correct : un homme blanc, courageux, qui ne trahit pas et qui défend le femmes de sa vie, même si elle restent fortes et indépendantes. Pourtant, l’archétype du héros épique fonctionne à merveille et la variété des genres est bien présente.

L’histoire est très fluide et se déroule dans un ordre parfait, mais le point fort absolu de cette œuvre est certainement son coté visuel. Le détail, la qualité de l’image et les effets spéciaux sont tout simplement spectaculaires, surtout pour une série.

Netflix a voulu mettre la barre très haute pour ce projet : premièrement avec une production qui a dû être remarquable vu le résultat de qualité exceptionnelle, ensuite avec une promotion techniquement très chère car très longue.

De la science-fiction, du cyberpunk, de l’amour, des intrigues, des personnage attachants, de la philosophie, beaucoup d’action… il y en a pour tous les goûts.

Le format est celui des séries actuelle : 10 épisodes, avec une moyenne de 55 min.

Note : 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s