« Never-Ending Man » : plongez au cœur de l’univers Miyazaki

À l’occasion d’une projection d’un documentaire sur Miyazaki, « Never-Ending Man », réalisé par Kaku Arakawa, il était possible de (re)découvrir le monde magique et enchanté du célèbre réalisateur à Rome le 23 novembre, unique date où il était à l’écran dans les cinémas italiens.
Auparavant le documentaire avait été projeté le 12 avril dernier à la Maison de la culture du Japon à Paris et le 4 juin sur la chaîne internationale NHK World. Il est encore possible d’avoir accès à la version courte du film (48 minutes au lieu de 75) en anglais sur la plateforme Dailymotion.

Jouissant d’une reconnaissance internationale qui s’étend bien au-delà du Japon et de la France, Miyazaki est également particulièrement apprécié en Italie où il avait notamment reçu le prestigieux Lion au Festival du Film de Venise en 2005 pour l’ensemble de son œuvre.

Après avoir partagé le quotidien de Miyazaki depuis plus de dix ans et avoir filmé les coulisses de plusieurs de ses films tels que « Ponyo sur la falaise » en 2008 ou « Le Vent se lève » en 2013, Kaku Arakawa a suivi le réalisateur pendant près de deux ans, de janvier 2015 à novembre 2016, afin de nous livrer un documentaire rendant hommage à son œuvre et mettant en lumière les nouveaux enjeux auxquels il est confronté.         

Peu après la réalisation du film « Le Vent se lève », Miyazaki avait annoncé officiellement en 2013 sa décision de prendre sa retraite. Mais, malgré ses doutes et réticences, sa passion pour le cinéma et les films d’animation est bien trop forte et il se consacre finalement à un nouveau projet à l’âge de 75 ans. Comme l’indique le titre du documentaire, « Never-Ending Man », le réalisateur se dédie corps et âme à son art et ne peut se résigner à arrêter.

mm

Exigeant, méticuleux et travailleur acharné, il se consacre entièrement à son œuvre, se déclarant même « être l’esclave de son film » et ne néglige aucun détail. À travers ses dessins, il souhaite, dans les regards, gestes et attitudes, transmettre un aspect vivant, naturel et réel. Rêve, tendresse, poésie et yeux d’enfants : voici les éléments qui ont fait de la touche Miyazaki un succès international. Fascinant les petits comme les grands, chaque réalisation, au-delà de la magie qu’elle transmet, est porteuse d’une véritable réflexion : les rapports entre humain et nature dans « Princesse Mononoké », splendide fable écologique, le parcours initiatique et la construction identitaire au sein de « Kiki la Petite sorcière » et du « Voyage de Chihiro »

Cependant, Miyazaki a conscience du temps qui passe, ses capacités ne sont plus les mêmes et c’est pourquoi il avait pris la décision de mettre fin à sa carrière : il ne se sentait plus la force de continuer, physiquement et mentalement. S’étant toujours entouré d’une équipe envers qui il était très fidèle, il conçoit également difficilement son travail après la perte de certains collègues. Sans leur soutien et leur aide, continuer la réalisation perdait de son sens. Miyazaki avait le sentiment qu’il avait accompli ce qu’il avait cherché à faire tout au long de sa carrière et qu’il était temps de laisser place à une relève plus jeune. Cependant, malgré tous ces obstacles, il retrouve l’inspiration et l’envie de réaliser un nouveau projet : « Boro la petite chenille », initialement un court-métrage devenu un long-métrage 3D, dont la sortie est prévue pour 2019.

C’est comme une force intérieure qui le pousse : Miyazaki ne dessinant pas, ne réalisant pas de film, ne serait tout simplement pas Miyazaki. Même lorsqu’il tente d’arrêter, c’est instinctivement qu’un crayon se place entre ses doigts. Désormais âgé et affaibli, c’est également pour lui sans doute la dernière trace, le dernier film qu’il offrira au public. Sa passion aura guidé sa vie jusqu’aux derniers instants.

mmm

Souhaitant donc finalement se consacrer à un nouveau long-métrage mais n’ayant plus les mêmes capacités qu’auparavant, Miyazaki décide alors de s’aider des nouvelles technologies et de mélanger dessins à la main et animations digitales. Cependant, sa confrontation avec celles-ci lui pose quelques difficultés : ayant toujours eu pour habitude d’avoir comme support une feuille et un crayon, se retrouver face à un écran d’ordinateur le perturbe. L’image de synthèse 3D lui semble trop artificielle.

Il souhaite l’intégrer à son travail car il a désormais besoins d’aide mais il redoute énormément ces innovations, il craint que tout ces progrès ne mènent in fine à l’obsolescence de l’homme et de son savoir-faire. Miyazaki se montre à cet égard particulièrement réticent et méfiant face à un projet qu’on lui soumet ayant pour but la création d’une machine pouvant dessiner seule sans l’aide humaine.

mmmmm.jpg

Le documentaire met également en lumière la question de l’avenir des mythiques studios Ghibli, dont Miyazaki est l’un des fondateurs. En effet, les deux se conçoivent difficilement séparément et il est fort probable que la fin de la carrière du réalisateur signera également la fermeture des studios : sans celui-ci, les studios Ghibli perdraient leur raison d’être. Ils avaient d’ailleurs cessé leur activité lors de l’annonce de la retraite de Miyazaki et n’avaient rouvert que lorsqu’il avait pris la décision de réaliser un nouveau film.

« Never-Ending Man » est par conséquent un documentaire intéressant, qui nous permet de pénétrer au sein de l’univers Miyazaki, de suivre le quotidien du réalisateur dans la banlieue de Tokyo et d’observer les coulisses du tournage de son prochain long-métrage tout en saisissant l’ampleur des enjeux actuels auxquels il est confronté. Cependant, le documentaire reste parfois trop superficiel, se concentrant essentiellement sur l’activité de Miyazaki aujourd’hui. Il n’y a pas de véritables réflexions approfondies sur sa carrière et l’ensemble de son oeuvre. Ses films sont évoqués mais brièvement et il aurait été intéressant de plus analyser son parcours dans sa globalité, l’aspect poétique de ses films, le ressenti du réalisateur par rapport à ses œuvres.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s