Les législatives en Autriche, un renouveau européen ?

Au moment même où l’actualité francophone est divisée entre le référendum catalan ou la course aux parrainages pour la présidence des Républicains, il est parfois difficile de comprendre les derniers évènements autrichiens. Nous allons donc tenter de vous éclairer sur les élections législatives en Autriche. Ce dimanche 15 octobre 2017, l’actualité internationale fût riche en rebondissements, partagée à la fois entre ces élections législatives, en parallèle aux évènements espagnols mais également français.

Membre de l’Union Européenne depuis 1995, l’état fédéral qu’est l’Autriche est basé sur une république parlementaire bilatérale. Dimanche dernier, elle a réuni environ 6, 4 millions citoyens aux urnes. SI ces élections législatives ont été anticipées, elles témoignent de l’importance d’un renouvellement parlementaire de la chambre basse, mais également de l’élection d’un nouveau chancelier. De nombreux sondages avaient ajustement annoncé la victoire du parti démocrate-chrétien (ÖVP) de Sébastian Kurz qui devient le nouveau chancelier avec 30% des voix. Ce dimanche, la victoire de ce jeune conservateur autrichien a confirmé les statistiques, mais également annoncé une alliance encore inédite pour l’Autriche.

Effectivement, à la deuxième position de ce vote avec l’obtention de 27,4% des voix, le parti d’extrême droite autrichienne, le FPÖ créé en 1955, plus communément nommé le parti de la liberté d’Autriche n’est pas sans équivoque pour cet état fédéral. Ce parti politique nationaliste coopère au sein de l’Union Europe au sein du groupe des nations et des libertés. Cette victoire de la droite évoque la nécessaire formation d’une nouvelle coalition mais également culture politico-historique nettement différent à celle de ses voisins européens. En outre, ce parti nationaliste n’est pas considéré comme un risque gouvernemental. Sa victoire confirme une situation autrichienne palpable accentuée par la question immigratoire ses derniers mois. En cela, le retour de la droite à la chancellerie annonce un renouveau total de la politique autrichienne qui aura une incidence encore incommensurable sur la politique européenne et plus généralement internationale.

L’Autriche est ainsi désormais gouverné par le plus jeune politicien conservateur européen, ce dernier ayant déjà annoncé le traitement de certaines de ces mesures. Lors d’une interview au quotidien d’Israël Hayom, Sébastian Kurz a affirmé son engagement contre l’antisémitisme en réponse au boycott formaté par Israël après l’annonce de la coalition du ÖVP/FPÖ. Sébastian kurz a également affiché sa volonté d’intervenir à plus grande échelle au sein de l’Union européenne.

En d’autres termes, l’élection de ce nouveau chancelier signifie un revirement politique inédit pour l’Autriche. Cette nouvelle coalition conservatrice-extrême-droite n’est en aucun cas choquante en Autriche, où depuis quelques années le FPÖ affirme un succès croissant jusqu’à ce dimanche. Malgré un rapport historique différent en Autriche, cette alliance ne peut être observée avec un œil extérieur sans être accompagnée d’une légère inquiétude.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s