Max Richter – Antonio Vivaldi : le mariage parfait

Lorsque le moderne épouse somptueusement l’ancien, les noces ne peuvent être qu’ébouriffantes.
Nous avons écouté la recomposition des Quatre Saisons de Vivaldi par le compositeur moderne Max Richter.
Il y a de la poésie, de la tendresse et de la passion. Il reprend mais s’éloigne. Il écoute mais recompose. Max Richter signe ici l’un de ses plus beaux albums.
En s’attaquant au chef d’oeuvre du génie italien, le musicien anglais n’avait pas froid aux yeux. Le défi était immense et sinueux et pourtant il s’impose à l’écoute comme une évidence.
On reconnait bien évidemment les airs de L’été ou de L’hiver mais Richter les emmène, les transporte au XXI siècle. Il transforme fièrement  « Le quattro stagioni » en oeuvre contemporaine.
Le tableau arbore ainsi le même décor mais avec d’autres couleurs.
L’élève de Berio réinterprète la musique de l’enfant de Venise.
Les similitudes sont saisissantes mais le pianiste britannique impose sa marque.
À cette oeuvre qui l’a « toujours fasciné » il a offert son « ADN ».
Il a permis l’union entre le baroque et l’électro.
Il y a ainsi la majesté du siècle des Lumières et la folie du nôtre.

 

Publicités

Une réflexion sur “Max Richter – Antonio Vivaldi : le mariage parfait

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s