Dissident : interview d’un crew pas comme les autres

Dissident est un crew, peut-être famille recomposée, qui compose de la très belle musique. Pop, rock, cool et élégant : nous avons interviewé ce squad à quelques heures de leur concert à la Maroquinerie.

Elise Dolinard : Tout d’abord, pouvez-vous présenter Dissident à nos lecteurs ? 

Dissident : On vient de Tours, on joue ensemble depuis super longtemps mais on a créé ce projet Dissident il y a maintenant un an.

E.D : À chaque fois que quelqu’un vous suit sur les réseaux, vous lui envoyez un message pour souhaiter la bienvenue dans le Crew. Êtes-vous si attachés au partage avec vos fans ?

Dissident : De base, c’était pour que le projet ne soit pas juste musical, essayer d’enlever la barrière qu’il y a entre un groupe et son public parce que sinon ça n’a pas de sens. Donc on envoie un petit message pour dire coucou et si les gens veulent discuter avec nous ils sont les bienvenus !

E.D : Vos clips ont une production assez incroyable. La réalisation de vos clips est-elle aussi importante que votre musique ? 

Dissident : Oui, bien sûr. On essaye autant que possible d’allier différentes choses ; que ça soit les vidéos, les photos et la musique. C’est plus un projet global qu’un projet musical, il y un vrai côté idée, partage et aussi plus artistique avec toutes les facettes que ça peut comporter. Concrètement, si nos idées passaient mieux en photos, on ferait de la photo ; mais nous on préfère la musique ! (rires)

 

E.D : Dans votre bio, vous expliquez être adeptes des brocantes. Quelle est l’histoire derrière ça ?

Dissident : On va chercher des vestes en brocante et on coud des écussons ! D’ailleurs, on en a tous sur les nôtres.

E.D : Et vous les vendez à la fin de vos concerts ?

Dissident : Oui voilà ! On ne voulait pas que ça soit un merchandising qui se ressemble, avec les mêmes imprimés par exemple. Il y a aussi un côté un peu friperie, chacun peut venir, trouver une veste qu’il lui plaît, ou pas d’ailleurs ! On veut donner quelque chose d’unique, ça nous fait plaisir d’aller les chercher. On trouve ça plus cool que quelque chose qui sort d’une usine !

E.D : J’ai un peu du mal à catégoriser votre musique, vous ne voulez pas m’aider ?

Dissident : T’aurais dit quoi, toi ? (rires)

E.D : Plutôt rock, mais avec des vibes pop. 

Dissident : C’est de la pop mais au sens large ! De la pop culture !

E.D : Quels groupes vous ont inspirés pour votre EP ? 

Dissident : On écoute pleins de choses différentes ; ça va de la techno au hip-hop en passant par la pop et la folk, aussi de la musique cubaine… Les Caraïbes ! (rires) Par contre, on écoute pas trop le genre de musique qu’on fait ! On aime de grosses bases comme Michael Jackson.

E.D : On a demandé à dix personnes de regarder trois de vos clips et de nous donner leur ressenti. Voici leurs réponses : élégant, dansant, dans l’air du temps, « moi ça me fait penser aux vacances », combattant, intriguant… Ça vous convient ?

Dissident : Alors déjà c’est cool, on a eu 10 vues en plus, c’est gentil ! (rires). Si les gens se sentent en vacances, c’est bien ! Ça nous convient très bien.

E.D : Être Dissident, c’est quoi pour vous maintenant ? À quelle idéologie vous n’adhérez plus ?

Dissident : Ce n’est pas forcément une idéologie particulière, c’est plus global. On essaye de prendre un peu de recul et de réfléchir à la façon dont on vit : laquelle est la plus agréable et surtout laquelle nous procure le plus de bonheur aujourd’hui.

10 questions « barrés » :

E.D : Si vous deviez matcher avec un ou une artiste sur Tinder ?

Dissident : On ne sait pas trop quoi répondre là ! (rires) Mais la chanteuse d’Holy Two est pas mal !

E.D : S’il y avait un emoji qui représentait votre groupe ?

Dissident : Un petit diable ! 😈 (rires) Ou bien l’emoji Spoke ! 🖖

E.D : Si votre groupe était une boisson alcoolisée ?

Dissident : DU RHUM ! (rires). Après ça dépend des périodes de l’année ; en ce moment c’est du gin et bientôt on passera au Ricard !

E.D : Une chanson pour larguer une fille ?

Dissident : Une chanson de La Femme, on se souvient plus vraiment du titre…

E.D : On trouve quoi sur votre rider ?

Dissident : Du rhum, toujours, et des bières. Quatre serviettes aussi, parce qu’on transpire beaucoup ! (rires)

E.D : Nixon a fait un bowling à la maison blanche. Si vous étiez Président, ça serait quoi votre installation à l’Elysée ?

Dissident : (rires) Une boite de nuit ou un baby-foot plaqué or, parce que on a un baby-foot à la salle de répétition et on a peint une balle couleur or et quand on marque avec cette balle ça vaut deux points. C’est la golden !

E.D : Une chanson un peu honteuse que vous adorez ?

Dissident : Il n’y a pas de honte, même si Toxic de Britney Spears c’est assez incroyable quand même…

E.D : Si vous faisiez The Voice et que tous les coachs se retournaient, qui choisiriez-vous ?

Dissident : On ne sait pas qui sont les coachs mais la seule meuf ! (rires)

E.D : Si vous étiez youtubeur, ça serait quoi votre type de la chaîne ?

Dissident : Un truc genre psychédélique, avec des spirales tout ça ! Quelque chose qui te drogue à moitié, un peu comme de l’hypnose ! (rires)

E.D Notre site s’appelle Demain Lucien. Pour vous, demain c’est comment ? 

Dissident : Bah c’est Lucien ! (rires) Non sans rire, demain c’est 22 degrés, demain c’est mal de tête et demain c’est retour à Tours pour se reposer !

 

Propos recueillis le 07 avril 2017 par Elise Dolinard. 
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s