Women’s March : 370 villes contre Trump

De Paris à New-York en passant par Stockholm, Wellington, New-Dehli, Berlin, Zagreb, Madrid ou encore Londres, des milliers de manifestants anti-Trump ont battu le pavé ce samedi 21 janvier dans les plus grandes villes du monde. Au total, ces manifestations pour la défense des droits des femmes ont été organisées dans plus de 370 villes à travers le monde au lendemain de l’investiture du nouveau président des Etats-Unis.

L’origine du mouvement

Ce mouvement a puisé ses sources sur les réseaux sociaux  auprès d’une parfaite inconnue : Teresa Shook, une avocate à la retraite vivant à Hawaï. Le mouvement a très rapidement pris beaucoup d’ampleur en étant suivi par des associations de défense des droits des femmes, des immigrés, de l’avortement, des homosexuels, des écologistes…etc. L’objectif de ce rassemblement prévu pour défendre les droits des femmes a été ouvert de manière plus large à toutes les personnes défendant l’égalité, la diversité et l’inclusion. Cette convergence de citoyens inquiets par les nombreuses déclarations de Donald Trump a mené à ces grands rassemblements simultanés aux 4 coins de la planète.

Incompréhension, inquiétude et consternation se mêlaient et pouvaient se lire sur les visages des femmes et des hommes venus se rassembler sous les slogans « Not my president » (= pas mon président), ou encore « men of quality do not fear equality » (= les hommes de qualité ne craignent pas l’égalité).

« Pussyhat Project »

Une initiative nommée « Pussyhat Project »  a rassemblé des adaptes de tricot qui avaient pour but de fabriquer plus d’un million de bonnets roses, rendant facilement reconnaissables les manifestants américains. Le mot pussy (qui désigne vulgairement le sexe féminin en anglais) n’est pas sans rappeler les propos tenus par Donald Trump lorsqu’il déclarait à propos de certaines femmes vouloir les « attraper par la chatte ».

Un mouvement de grande ampleur

À Washington, alors que 200.000 personnes étaient attendues autour de la grande esplanade devant le capitole, c’est finalement 500.000 personnes qui ont répondu présent au rendez-vous avant de partir défiler dans les rues coiffés de bonnets roses.
A Paris, place du Trocadéro, c’est entre 7.000 et 10.000 personnes qui ont répondu à l’appel.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s