François Fillon : quel programme pour la santé ?

Alors que la droite semblait s’être alignée sans souci derrière François Fillon à l’issue d’une primaire présentée comme une grande réussite, les premières contestations commencent à apparaître au sein des Républicains.

C’est de sa propre famille politique, qui l’a pourtant nettement élu le 27 novembre dernier, que des critiques commencent à se faire entendre sur le programme très libéral de M. Fillon. En cause, ses propositions pour réformer notre système de santé. Mais que contient exactement son programme en matière de santé ? Quelles sont les mesures dites « choques » ou « radicales » ? Quelles conséquences vont-elles avoir ? Ce domaine constituait un des principaux sujets de désaccord profond avec Alain Juppé durant la primaire.

 

Introduire une franchise médicale universelle en fonction des revenus, le reste à payer étant pris en charge par la prévoyance et les assurances complémentaires

En clair, cela signifie qu’un montant sera fixé en fonction du revenu de chacun. En cas de frais médicaux, la somme fixée sera à la charge du malade et pris en charge par la prévoyance (régime instauré dans une entreprise, ayant pour but d’offrir une couverture sociale complémentaire aux salariés) ou par les assurances complémentaires (mutuelles…).

 

Augmentation le prix d’une consultation chez les médecins généralistes

Jugée trop faible par rapport au coût de la vie. Cela permettrait de garantir « juste rémunération à la hauteur de leurs engagements » aux médecins traitants.

 

Rétablir les 39 heures dans les hôpitaux et mieux rémunérer le personnel en contrepartie

Comme dans tous les secteurs, M. Fillon souhaite augmenter le temps de travail, rien de surprenant que cela s’applique aussi au personnel soignant.

 

Supprimer la généralisation du tiers-payant qui « donne le sentiment au patient que la médecine est gratuite et conduit à des abus »

La tiers-payant étant une dispense d’avance des frais de santé pris en charge, les patients pourraient avancer leurs frais de santé en attendant d’être remboursés. Cela pourrait poser problème aux plus démunis, pour qui l’avance des frais de santé aurait des conséquences.

 

Focaliser l’assurance publique universelle sur des affections graves et de longue durée, et l’assurance privée pour le reste. Les moins favorisés bénéficieront d’un régime spécial de couverture accrue.

Ces prises de positions assez radicales afin de parvenir à une stabilisation des dépenses de la sécurité sociale émanent d’une politique d’austérité voulue et assumée par François Fillon. Elles peuvent faire peur mais sont néanmoins cohérentes avec le programme du grand vainqueur de la primaire de la droite.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s