Primaire de la droite et du centre : que s’est-il passé ?

Quelques jours encore avant le premier tour des primaires de la droite et du centre, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy dominaient les sondages. Mais dimanche, c’est François Fillon (44,1%) qui a remporté la première place, suivi de loin par M. Juppé (28,6%) et écartant ainsi Nicolas Sarkozy (20,6%) d’un second destin présidentiel.

La primaire ouverte coûte sa place à Sarkozy

Depuis quelques années, un problème persiste en France : une partie de la population vote contre quelqu’un et non pour un programme. Faire barrage à quelqu’un à tout prix ne permet pas de mettre en lumière des idées souvent écartées des débats. Sur plus de trois millions de votant, 43% ont déclaré vouloir barrer la route à Nicolas Sarkozy. Avec 15% d’électeurs de gauche et 8% du Front National, on imagine que l’immense majorité de ces 23% de votants n’ont pas accordé leur voix à l’ancien chef de l’État. Pourtant, N. Sarkozy comptabilise un grand nombre de sympathisants très enthousiaste à droite, au vu de ses déplacements suivis par des « fans » inconditionnels.

Fillon candidat : atout ou faiblesse pour les autres partis ?

Stratégiquement, si François Fillon, candidat le plus à droite des Républicains, remporte ces primaires dimanches prochains, la gauche peut espérer rassembler ceux qui auraient pu rejoindre une droite moins drastique pour empêcher le Front National de passer. Mais le défi est de taille pour les partis de gauche : ne pas se déchirer lors des primaires en janvier 2017. En effet, malgré les différences de personnalités et de programmes à droite, ils ont réussis à offrir un combat digne et plutôt respectueux. C’est cette cohésion, au moins apparente, qui pourrait, en plus des mauvais résultats du gouvernement, créer une alternance en mai 2017. Le Front National, lui, verra de potentielles voix leur échapper avec la candidature de Fillon. En effet, l’ancien Premier Ministre présente des points communs avec le parti de Marine Le Pen : refus du mariage pour tous, proche de groupes anti IVG, interdiction du burkini, déchéance de nationalité, etc.

Espérons que tous les partis sauront offrir une campagne présidentielle digne et se rassembler derrière leur candidat dans une bataille d’idées, et non de personnalités.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s