Les Animaux Fantastiques : retour dans le monde magique d’Harry Potter

New-York, 1926.

Dans un New-York  en pleine construction débarque Norbert Dragonneau (interprété par Eddie Redmayne), un jeune sorcier anglais, grand passionné et défenseur des créatures magiques, pour développer ses recherches sur celles-ci. Avec lui, une valise quelque peu étrange. Cette dernière se retrouve malencontreusement en la possession d’un moldus (ou non-maj), Jacob Kowalski (interprété par Dan Fogler) et de mystérieux animaux s’en échappent. Les deux hommes partent alors à la recherche de ces créatures afin de protéger le secret de l’existence de la magie.

Alors que je pensais tout connaitre du monde des sorciers, me voilà surprise d’être aussi émerveillée. Avec ce film, David Yates (réalisateurs d’Harry Potter 5, 6, 7)  respecte l’univers magique que l’on connait. J.K Rowling, elle, nous prouve encore une fois la puissance de son imagination. Ce film dévoile toute la complexité, l’immensité du monde qu’elle a construit. L’univers d‘Harry Potter donne une impression d’inaccessibilité, figé dans le temps et dans l’espace. Les Animaux Fantastiques révèle l’existence d’un passé, d’un présent et d’un futur dans ce monde bien plus vaste que l’on ne pouvait imaginer, ce qui le rend tout de suite plus convainquant grâce à son authenticité.

Les personnages sont tous aussi surprenants que le film en est fabuleux. Eddie Redmayne est juste, touchant, brillant dans le rôle d’un sorcier « grand enfant » qui préfère la compagnie de ses bêtes à celle des autres sorciers. Et qui aurait pensé qu’un moldu ferait parti des personnages principaux ? J’ai eu autant de peine que j’ai ri de ce Jacob Kowalski, entrainé dans cette aventure magique malgré lui. En me plongeant dans le film, je me suis retrouvée dans ce duo d’antihéros : j’étais comme une enfant allant au zoo pour la première fois, découvrant l’existence de ces créatures extraordinaires dépassant de très loin mon imagination.

J’ai retrouvé toute la magie d’Harry Potter, tous ces éléments qui font de ce monde quelque chose de complètement unique. Alors, dès le début je me suis laissée transporter dans cet univers magique au-delà des murs de Poudlard, de l’autre côté de l’Atlantique et je n’en demandais pas autant. Comme tout fan d’Harry Potter, je ne cherchais qu’à découvrir ce monde comme si c’était la première fois, retrouver cet émerveillement connu, et Les Animaux Fantastiques ont réussi à me faire ressentir cela. Et à la fin je n’étais ni déçue, ni mélancolique mais impatiente car il y a encore tant à découvrir. Là est toute la magie du film !

Je vous laisse à votre tour découvrir ce voyage fabuleux, encore plein de surprises. Que le monde d’Harry Potter n’est plus aucun secret pour vous ou pas, ce film reste accessible à tous. À vous de trouver la part d’innocence qu’il vous reste pour que la magie opère.

Une suite est prévue pour l’année 2018. En attendant vous pouvez découvrir tout l’univers de J.K. Rowling sur le site pottermore.com.

Laurine Klein

Note : 3,5/5

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s